Économie

Le Venezuela supprime 6 ZÉROS de sa monnaie, victime de l’inflation

Tous les montants monétaires exprimés en monnaie nationale seront divisés par un million », a déclaré la banque du gouvernement de gauche du président Nicolas Maduro.

Le socialisme de Maduro a mis en faillite une nation riche en pétrole, autrefois prospère. L’effondrement des infrastructures, le manque d’eau et de soins de santé ont forcé 5 millions de personnes à émigrer.

Sous l’effet conjugué de la pandémie et de la faillite de l’industrie pétrolière, le Venezuela connaît sa quatrième année d’hyperinflation et sa huitième année de récession.

Une mère et son bébé sont contraints de dormir dans un cimetière de Caracas (photo prise en février)

De janvier à mai, les prix ont augmenté de 265 %.

Les gens traitent principalement en dollars américains, car la monnaie est très dévaluée.

En mai, le gouvernement a triplé le salaire mensuel minimum, mais le nouveau montant ne suffit toujours pas à acheter un kilo de viande.

Dans le cadre de la refonte de la monnaie, la banque centrale émettra de nouveaux billets d’une valeur faciale de cinq, dix, vingt, cinquante et cent bolivars, ainsi qu’une pièce d’un bolivar, a déclaré le ministre des communications Freddy Nanez sur Twitter.

Les changements entreront en vigueur le 1er octobre avec l’émission de nouveaux billets de banque.

Les États-Unis ont mené une campagne pour évincer Maduro, en augmentant la pression par des sanctions sévères et en refusant de reconnaître le président.

Une coalition de près de 60 nations soutient le leader de l’opposition Juan Guaido en tant que leader légitime, affirmant que l’élection de 2018 de Maduro était un simulacre parce que les candidats de l’opposition les plus populaires ont été interdits de se présenter.

Maduro et Guaido doivent se retrouver face à face plus tard ce mois-ci pour des pourparlers organisés au Mexique.

Le dictateur affirme qu’il est prêt à négocier avec l’opposition, mais insiste sur le fait que les discussions doivent se concentrer sur la levée des sanctions imposées en premier lieu par l’ancien président américain Donald Trump.

Juan Guaidó, reconnu par de nombreux membres de la communauté internationale comme le président par intérim du pays, s’exprimant en mai 2019

M. Guaido a déclaré que l’opposition souhaitait profiter des pourparlers pour obtenir des garanties d’élections libres et équitables, suite à de nombreuses critiques selon lesquelles les élections passées ont été truquées en faveur des socialistes au pouvoir.

Les précédents pourparlers entre les deux parties n’ont pas donné de résultats significatifs.

M. Maduro et ses alliés affirment que l’administration Trump est déterminée à mettre fin au gouvernement socialiste du Venezuela pour exploiter les vastes réserves de pétrole souterraines de la nation sud-américaine.

Il reste au pouvoir, soutenu par l’armée et avec le soutien international de Cuba, de la Russie, de la Chine et de l’Iran.

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, TWITTER et VK

Source
Daily Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Afin de garantir la pérennité du site, nous vous invitons à mettre le site en exception dans votre bloqueur de publicités. Merci !