Santé et Environnement

491.000 enfants ont-ils été paralysés par le vaccin contre la polio en Inde ?

Bien que le vaccin oral contre la polio soit largement crédité d’avoir éliminé la polio en Inde, le dernier cas dans le pays ayant été observé en 2011, les enfants indiens continuent de recevoir le vaccin oral contre la polio.  Mais une étude de 2018 suggère que près d’un demi-million d’enfants ont été paralysés au cours des années 2000-2017 à cause du vaccin oral contre la polio.  L’étude a été menée par une équipe de scientifiques, dont le chef du service de pédiatrie d’un hôpital de Delhi, et a été publiée dans l’International Journal of Environmental Research and Public Health.

Les auteurs de l’étude ont conclu que « la fréquence de l’administration du vaccin antipoliomyélitique oral était directement ou indirectement liée à l’incidence de la paralysie flasque aiguë non poliomyélitique ».

L’administration consistant à vacciner périodiquement tous les enfants de moins de cinq ans contre la polio. Le taux de paralysie flasque aiguë non poliomyélitique (NPAFP) dans plusieurs États indiens a été examiné sur plusieurs années, et « il a été constaté que le nombre de vaccinations orales effectuées avait une forte corrélation avec le taux de NPAFP dans l’État », indique l’étude.

L’étude note qu’il y a eu une forte augmentation du taux national de NPAFP en Inde en 2005, ce qui a coïncidé avec l’introduction d’un vaccin très puissant qui contenait 5 fois plus de virus de type 1 que l’ancien vaccin.  Le taux de NPAFP a plus que doublé entre 2003 et 2005, passant d’environ 3 pour 100 000 à 6 pour 100 000.

« Nous avons calculé le nombre d’enfants paralysés chaque année, qui a dépassé les chiffres prévus ….. Au total, 640 000 enfants ont développé une NPAFP au cours des années 2000-2017, ce qui suggère qu’il y a eu 491 000 enfants paralysés supplémentaires par rapport à nos chiffres attendus pour les enfants atteints de NPAFP », indique l’étude.

« Nous avons émis l’hypothèse que des doses répétées du virus du vaccin vivant délivrées dans l’intestin peuvent coloniser l’intestin et modifier le microbiome viral de l’intestin », indique l’étude.

L’étude a été presque entièrement ignorée par la presse mondiale.  Cependant, un rapport de la National Public Radio paru en 2017, avant l’étude, laissait entrevoir le problème.  Le rapport de la NPR était intitulé « Mutant Strains Of Polio Vaccine Now Cause More Paralysis Than Wild Polio », et il contient les informations intéressantes suivantes :

« Mais pour l’instant, le vaccin vivant reste le cheval de bataille de la campagne mondiale d’éradication de la polio pour deux raisons. Tout d’abord, il est bon marché, puisqu’il ne coûte qu’environ 0,10$ la dose, contre 3 $ la dose pour le vaccin atténué injectable. Deuxièmement, il peut être administré sous forme de gouttes dans la bouche de l’enfant, ce qui le rend beaucoup plus facile à administrer que le vaccins atténués ou inactivé, qui doit être injecté. Troisièmement, il n’y a tout simplement pas assez de vaccin atténué sur le marché pour vacciner tous les enfants de la planète, et les fabricants de vaccins n’ont pas la capacité de produire les quantités qui seraient nécessaires si un tel changement avait lieu immédiatement. »

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, TWITTER et VK

Source
National Center for Biotechnology InformationSciDevNPR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Afin de garantir la pérennité du site, nous vous invitons à mettre le site en exception dans votre bloqueur de publicités. Merci !