ActualitésSanté et EnvironnementSélectionné pour vous

Des contaminants flottants ont été trouvés dans des flacons du vaccin Pfizer

Des corps étrangers ont été trouvés dans cinq flacons inutilisés de vaccin COVID-19 de Pfizer Inc. dans deux villes près de Tokyo et une dans la préfecture d’Osaka, ont annoncé mardi les gouvernements locaux.

Les flacons contenant une matière blanche flottante appartiennent au même lot, FF5357, selon les villes de Sagamihara et Kamakura, toutes deux dans la préfecture de Kanagawa, et Sakai dans l’ouest du Japon.

Les trois villes ont demandé à Pfizer d’analyser les substances.

Les contaminants ont été découverts sur trois sites de vaccination à Sagamihara entre samedi et mardi, un site à Kamakura dimanche et un site à Sakai mardi.

Les trois villes ont déclaré ne pas avoir utilisé les doses contenant les matières étrangères tout en continuant à administrer des doses portant le même numéro de lot qui ont été confirmées non contaminées.

Le mois dernier, le ministère de la Santé a interrompu l’utilisation d’environ 1,63 million de doses du vaccin COVID-19 de Moderna Inc. par mesure de précaution après la découverte de substances étrangères dans de nombreux flacons…

Bien entendu la version officielle est très édulcorée de « tout va bien » et les scientifiques et autres autorités sanitaires affirment que tout est sous contrôle. Il est légitime d’en douter tout de même..

Autant dire que tout ceci n’a rien de très rassurant pour les personnes déjà méfiantes face à cet obligation vaccinale précipitée et sans aucun recul.

Affaire à suivre…

Ndlr : Pour y voir le plus clair possible dans ce flot d’informations et de désinformations constant nous encourageons chacun à devenir vos propres journalistes citoyens. C’est en cherchant qu’on finit par trouver…

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, TWITTER et VK

Source
Fierce PharmaThe Japan Times

Un commentaire

  1. « Les trois villes ont demandé à Pfizer d’analyser les substances. » mais oui, mais oui, c’est comme dire à un violeur : voici la petite culotte de la victime, voici un écouvillon, pouvez-vous prélever le sperme et l’analyser pour voir si c’est le vôtre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Afin de garantir la pérennité du site, nous vous invitons à mettre le site en exception dans votre bloqueur de publicités. Merci !