Santé et EnvironnementScience et Technologie

Fauci qui aurait financé la recherche à Wuhan rejette « la science » et affirme que les boosters de Covid seront autorisés malgré le refus de la FDA

Suite à la décision défavorable de la Food and Drug Administration (administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments), vendredi, à l’égard de la campagne agressive de Joe Biden visant à acheter au PDG de Pfizer un nouveau yacht pour les rappels de covid, Anthony Fauci a déclaré que des rappels pour une plus grande partie de la population américaine restaient envisageables, au fur et à mesure que des données supplémentaires sur l’épidémie, qui continue de s’étendre, seraient disponibles.

M. Fauci, qui est toujours le principal conseiller médical de Joe Biden et qui est toujours en poste en tant que directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses malgré les récentes preuves qu’il a financé la recherche chinoise sur le virus à gain de fonction à Wuhan malgré une interdiction explicite des États-Unis et qu’il pourrait être indirectement responsable de la pandémie de Covid, s’est exprimé deux jours après qu’un comité consultatif de la Food and Drug Administration américaine ait rejeté le déploiement national des rappels pour tous les âges proposé par M. Biden, les approuvant uniquement pour les personnes de 65 ans et plus et celles qui sont médicalement vulnérables.

« L’histoire n’est pas terminée car de plus en plus de données nous parviennent et nous parviendront », a déclaré M. Fauci dimanche dans l’émission « This Week » sur ABC.

Le mois dernier, M. Biden a déclaré qu’un vaste plan de rappels commencerait lundi, mais le groupe consultatif sur les vaccins de la FDA a voté à une écrasante majorité contre la recommandation de rappels pour le grand public et a plutôt voté pour les recommander aux personnes âgées de 65 ans et plus. Au cours de cette réunion, un certain nombre de scientifiques ont exprimé leur inquiétude quant aux effets secondaires associés aux rappels chez les personnes plus jeunes et les enfants. En conséquence, la recommandation plus restreinte du panel a été, comme l’écrit Bloomberg, « perçue comme une réprimande à l’égard d’un président dont la politique était considérée comme prenant le pas sur la science. »

Pour ce que cela vaut, Fauci a déclaré qu’il ne pensait pas que le panel avait « fait une erreur ».

« La seule chose que les gens doivent comprendre, c’est que les données arrivent littéralement tous les jours et toutes les semaines », a-t-il déclaré dans l’émission « State of the Union » sur CNN. « Ils vont continuer à regarder cela littéralement en temps réel. » En d’autres termes, M. Fauci est persuadé qu’avec le temps, de nouvelles « données scientifiques » viendront démentir les « données scientifiques » existantes qui, selon les commentaires du public entendus lors de la réunion de la FDA, le vaccin Pfizer tue plus de personnes qu’il n’en sauve.

Le Dr James Hildreth, membre votant du groupe d’experts de la FDA, a déclaré qu’il était « très préoccupé par la myocardite chez les jeunes ». Un autre expert, le Dr Melinda Wharton, a déclaré qu’elle ne se sentait pas à l’aise pour recommander des rappels aux jeunes en raison du risque de myocardite.

L’avis de M. Fauci est partagé par le directeur de l’Institut national de la santé des États-Unis, Francis Collins, qui a déclaré qu’il pensait également que les doses de rappel du vaccin COVID-19 seraient étendues malgré les recommandations d’un groupe d’experts de la Food and Drug Administration (FDA) qui les déconseille à la population générale.

Dans une interview accordée dimanche matin, M. Collins, dont l’agence ne supervise pas la FDA, a déclaré que les doses de rappel seront approuvées à l’avenir.

« Je pense que la grande nouvelle est qu’ils ont effectivement approuvé l’initiation des rappels, et n’oubliez pas qu’ils prennent un instantané de ce qui se passe actuellement. Nous allons voir ce qui se passe dans les semaines à venir », a déclaré Collins à « Fox News Sunday ». « Je serais surpris s’il n’apparaissait pas clairement au cours des prochaines semaines, que l’administration des boosters doit être élargie. »

Pour cette affirmation, Collins a fait référence à des études et des données publiées en Israël et aux États-Unis, que Pfizer a également citées pour faire valoir ses arguments en faveur des doses de rappel auprès de la FDA.

« Sur la base des données que nous avons déjà vues aux États-Unis et en Israël, il est clair que le déclin de l’efficacité de ces vaccins est une réalité, et nous devons y répondre », a déclaré M. Collins, ajoutant qu’il serait « surpris » si les rappels n’étaient pas recommandés pour les personnes de moins de 65 ans. Toutefois, il a déclaré au media qu’il n’était pas sûr qu’il soit recommandé à « absolument tout le monde » de se faire vacciner.

« Je suis un peu troublé par le fait que les gens se plaignent que le processus ne fonctionne pas pour eux », a-t-il déclaré. « Le processus consiste à examiner les données, à laisser les experts les étudier, puis à faire leur meilleur jugement à ce moment-là, en reconnaissant que les jugements peuvent changer. »


Par ailleurs, M. Fauci a également déclaré qu’il s’attendait à ce que les vaccins destinés aux enfants de moins de 12 ans, qui ne sont pas encore éligibles, soient évalués dès le mois d’octobre.

« Au cours des prochaines semaines, alors que nous approchons du mois d’octobre, nous pourrons voir les vaccins pour les enfants obtenir suffisamment de données pour être soumis à des tests de sécurité et d’immunogénicité », a déclaré M. Fauci.

Le CDC a autorisé les vaccins pour les enfants âgés de 12 ans et plus au début de cette année. Certains districts scolaires, dont celui qui supervise les écoles publiques de Los Angeles, ont rendu obligatoire la vaccination complète des enfants qui retournent en classe. La semaine dernière, Albert Bourla, PDG de Pfizer, a déclaré que la société, qui fabrique l’un des vaccins COVID-19 les plus utilisés dans le monde, publierait probablement en octobre des données cliniques sur les vaccins destinés aux enfants âgés de 6 mois à 5 ans. Les données sur le vaccin COVID-19 pour les enfants âgés de 5 à 11 ans seront publiées plus tôt, a-t-il ajouté.

Les responsables de la santé du gouvernement fédéral ont fait valoir que les jeunes enfants devraient être vaccinés en raison de la propagation de la variante Delta du COVID-19.

« Actuellement, des essais sont toujours en cours et l’agence doit attendre que la société soumette les données de ces essais », a déclaré Peter Marks, responsable de la réglementation des vaccins à la FDA, le 23 août. « Nous voulons absolument nous assurer que nous faisons bien les choses ».

M. Fauci a également déclaré que l’obligation d’administrer des vaccins sur les lignes aériennes, une politique que M. Fauci a dit soutenir personnellement, reste une possibilité.

« Tout est sur la table », a-t-il déclaré à l’émission « Meet the Press » de NBC. « Nous considérons ces choses littéralement sur une base quotidienne ».

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, TWITTER et VK

Source
ZeroHedge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Afin de garantir la pérennité du site, nous vous invitons à mettre le site en exception dans votre bloqueur de publicités. Merci !