Actualités

À partir du 1er octobre le Vatican sera uniquement accessible sur présentation du green pass

Le gouvernorat de l’État de la Cité du Vatican publie un décret stipulant les mesures supplémentaires à prendre dans le cadre des efforts visant à freiner la propagation du Covid-19 dans l’État de la Cité du Vatican.

À partir du 1er octobre, l’entrée dans l’État de la Cité du Vatican ne sera autorisée qu’aux personnes en possession d’un « laissez-passer vert » du Vatican ou d’un laissez-passer vert étranger Covid-19 attestant la vaccination ou la guérison du SRAS-COV-2. L’entrée sera également accordée à ceux qui ont un test moléculaire ou antigénique négatif pour le virus SARS-COV-2.

Les nouvelles mesures ont pris la forme d’un décret du bureau du président de la Commission pontificale de l’État de la Cité du Vatican sur les urgences de santé publique, publié en réponse à une demande formulée par le pape François lors de l’audience du 7 septembre.

Le Pape a affirmé la nécessité d’assurer « la santé et le bien-être de la communauté de travail dans le respect de la dignité, des droits et des libertés fondamentales de chacun de ses membres », et a demandé au Gouvernorat « d’adopter toute mesure appropriée pour prévenir, contrôler et contrer l’urgence sanitaire. »

Le contrôle de l’accès à l’État relève de la responsabilité du Corps de gendarmerie, note le décret, et ses dispositions « s’appliquent aux citoyens, aux résidents de l’État, au personnel servant à quelque titre que ce soit dans le Gouvernorat de l’État de la Cité du Vatican, dans les différents organes de la Curie romaine et des institutions connexes, ainsi qu’à tous les visiteurs et utilisateurs des services. »

Une exception au décret est accordée aux personnes participant aux célébrations liturgiques, mais uniquement « pour le temps strictement nécessaire à la célébration », pendant lequel les règles sanitaires concernant la distance, l’utilisation d’équipements de protection individuelle, la limitation des mouvements et du rassemblement des personnes, et l’adoption de normes d’hygiène spécifiques doivent être respectées.

La vérification du respect des nouvelles normes sera effectuée par le Service pour la santé et la sécurité des travailleurs sur les lieux de travail de la Direction de la santé et de l’hygiène.

Ndlr : Tous les milieux sont corrompus et complices à différents degrés de la dictature sanitaire. Nous sommes face au plan d’un nouvel ordre mondial préparé depuis longtemps. Les belles apparences et les belles paroles cachent souvent les pires des intentions.

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, TWITTER et VK

Source
Vatican News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Afin de garantir la pérennité du site, nous vous invitons à mettre le site en exception dans votre bloqueur de publicités. Merci !