Science et Technologie

Des micropuces volantes de la taille d’un grain de sable pourraient être utilisées pour la surveillance des populations

Il ne s’agit ni d’un oiseau ni d’un avion, mais d’une micropuce ailée aussi petite qu’un grain de sable, qui peut être transportée par le vent pour surveiller des éléments tels que les niveaux de pollution ou la propagation de maladies transmises par l’air.

Ces minuscules micro-puces, dont le développement par des ingénieurs de l’université Northwestern est détaillé dans un article publié par Nature cette semaine, sont présentées comme les plus petites structures volantes jamais créées par l’homme.

De minuscules aéronefs capables de recueillir des informations sur leur environnement.

Les dispositifs ne sont pas équipés d’un moteur ; les ingénieurs se sont inspirés des graines d’érable à hélice en chute libre – techniquement connues sous le nom de samares. Les ingénieurs ont optimisé l’aérodynamisme des micro-volants de sorte que « lorsque ces structures tombent dans l’air, l’interaction entre l’air et ces ailes provoque un mouvement de rotation qui crée une vitesse de chute lente et très stable », a déclaré John A. Rogers, qui a dirigé le développement des dispositifs.

Vue de dessus d’un microflier 3D simulé.

« Cela permet à ces structures d’interagir pendant de longues périodes avec le vent ambiant, ce qui améliore réellement le processus de dispersion », a déclaré le professeur de science et d’ingénierie des matériaux, d’ingénierie biomédicale et de chirurgie neurologique de Northwestern.

Le vent disperserait les minuscules micropuces, qui pourraient détecter leur environnement et collecter des informations. Selon les scientifiques, elles pourraient être utilisées pour surveiller la contamination, les populations ou même les maladies.

Leurs créateurs prévoient que les micro-puces feront partie de « grandes collections distribuées de dispositifs électroniques miniaturisés et sans fil ». En d’autres termes, ils pourraient ressembler à un essaim.

Bien que la taille et l’ingénierie des microfliers soient uniques, NPR a fait état du développement de « microdrones » similaires en mars. Le concept a également fait son chemin dans la série de science-fiction dystopique Black Mirror.

Voici les 3 différentes tailles de micropuces dans le creux d’une main humaine

« Nous pensons que nous battons la nature »

Mais contrairement aux graines d’érable, les ingénieurs ont dû ralentir la descente de leurs microdrones pour donner aux appareils plus de temps pour collecter des données. Yonggang Huang, membre de l’équipe, a développé un modèle informatique qui a calculé la meilleure conception permettant aux microfliers de tomber lentement et de se disperser largement.

« C’est impossible avec des expériences par tâtonnement », a déclaré M. Huang dans un communiqué de presse du Northwestern.

L’équipe s’est également inspirée des livres animés pour enfants pour la construction de ces minuscules dispositifs.

Les ingénieurs ont d’abord créé une base, puis l’ont collée à « un substrat en caoutchouc légèrement étiré », selon le communiqué de presse. Lorsqu’on le relâche, ce substrat se soulève pour prendre une forme tridimensionnelle précise.

« Nous pensons avoir battu la nature », a déclaré M. Rogers. « Au moins dans le sens précis où nous avons été capables de construire des structures qui tombent avec des trajectoires plus stables et à des vitesses terminales plus lentes que les graines équivalentes que vous verriez sur des plantes ou des arbres. »

Même une minuscule fourmis fait figure de géante en comparaison de ces micropuces

Ndlr : Quand les robots dépasseront notre contrôle et deviendront plus nombreux que les hommes il sera peut-être déjà trop tard. Les apprentis sorciers qui veulent dépasser la nature sont bercés d’illusions et ne mesurent sans doute pas l’impact dévastateur que leur lubies peuvent engendrer…

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, TWITTER et VK

Source
NPR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Afin de garantir la pérennité du site, nous vous invitons à mettre le site en exception dans votre bloqueur de publicités. Merci !