Actualités

La DARPA est accusée d’aspirer les données de Twitter

La DARPA nie toute relation avec Twitter et affirme que toutes les données collectées sont publiques.

Twitter a conclu un accord « spécifique » avec la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA, agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire) du ministère américain de la défense, qui permet à ses chercheurs de collecter des données sur le réseau social pour les besoins de deux de ses programmes, selon un rapport.

Selon le Washington Times, les données en question sont « partagées » par les utilisateurs de Twitter, et apparemment les programmes de la DARPA ne visent que les utilisateurs non américains. En effet, le programme Social Simulation for Evaluating Online Messaging Campaigns (SocialSim) et le programme Influence Campaign Awareness and Sensemaking » (INCAS) sont censés produire des algorithmes capables de détecter et de combattre l’influence étrangère.

Le responsable du programme DARPA, Brian Kettler, a révélé que les données des Américains peuvent également être collectées « involontairement », mais il s’est empressé de rassurer que le programme dispose de procédures pour isoler et ne pas utiliser ces données.

M. Kettler a également affirmé que les règles de l’agence concernant l' »examen » des informations personnelles identifiables collectées sont « strictes » et visent à « protéger » ces données particulièrement sensibles.

Pendant ce temps, que fait Twitter pendant que tout cela se passe ? Selon M. Kettler, Twitter a « en quelque sorte » examiné la manière dont la DARPA utilise les données et ce à quoi elle accède, tandis que ce qu’il appelle un accord spécifique serait conforme aux conditions générales de l’entreprise.

Il n’a pas donné de détails sur la façon dont Twitter « examine » cette activité, mais a insisté sur le fait que la DARPA n’extrait pas les données avec des outils automatisés. Au lieu de cela, a déclaré Kettler, ils « travaillent à travers les plateformes » – son utilisation du pluriel ici suggère que Twitter n’est pas le seul.

M. Kettler a également évité de fournir une réponse claire à la question de savoir si les utilisateurs de Twitter savent que la DARPA « regarde leurs tweets », se contentant de dire que le traitement réservé par Twitter aux chercheurs de la DARPA est le même que celui des autres personnes auxquelles il autorise l’accès.

Twitter lui-même n’a fait aucun commentaire, notamment sur le type précis de données auxquelles il permet aux chercheurs du gouvernement d’accéder.

Dans une déclaration, un porte-parole de la DARPA a affirmé que Twitter n’avait aucune relation avec la DARPA et que « les sociétés de médias sociaux fournissent souvent un accès à des données en vrac pour les chercheurs et Twitter le fait depuis longtemps. Les données sont des messages publics, pas des messages restreints, et sur cette base, Twitter affirme que cela ne compromet pas la vie privée ».

L’Amérique n’est pas le seul pays qui se tourne vers les médias sociaux pour récupérer les données des utilisateurs, et même si la DARPA prendrait soin de ne pas récolter les données de ses propres citoyens, lorsqu’il s’agit de la Chine, la situation est inversée car le rapport indique que Pékin travaille à la collecte d’informations sur les Américains, et n’hésite pas non plus à emprunter la voie du scraping (une technique d’extraction du contenu de sites Web, via un script ou un programme, dans le but de le transformer pour permettre son utilisation dans un autre contexte, par exemple le référencement).

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, TWITTER et VK

Source
Reclaim The Net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Afin de garantir la pérennité du site, nous vous invitons à mettre le site en exception dans votre bloqueur de publicités. Merci !