Politique et GéopolitiquePsychologie

RESISTANCE : la technique de la «Démocratie Irlandaise».

L’irrationalité des politiques de gestion du COVID conduit de nombreuses personnes à ne plus se conformer aux « règles » …

Si la démocratie ordinaire ne se porte pas très bien, il est peut-être temps de se rabattre sur la « démocratie irlandaise ».

C’est ce que le politologue de Yale James Scott appelle la résistance passive d’une société qui n’aime pas ce que ses gouvernants lui font subir. Dans son livre « Two Cheers for Anarchy« , il écrit : « Il n’est pas nécessaire d’avoir une conspiration réelle pour obtenir les effets pratiques d’une conspiration. Plus de régimes ont été mis à genoux, petit à petit, par ce qu’on appelait autrefois la ‘démocratie irlandaise’, la résistance silencieuse et opiniâtre, le retrait et la truculence de millions de gens ordinaires, que par des avant-gardes révolutionnaires ou des foules en émeute. »

La démocratie irlandaise, c’est quand la population ne coopère tout simplement pas avec le programme. Parfois, il s’agit de sabotage actif, parfois de manipulation subreptice, parfois de traînage de pieds et parfois de non-conformité pure et simple. Parfois, c’est tout cela à la fois.

À l’heure actuelle, nous assistons à une partie de ce phénomène en réponse aux mandats de vaccination, aux règles relatives aux masques et aux diverses autres formes de contrôle de la population qui ont été adoptées depuis que la pandémie a frappé. Allez dans n’importe quel endroit où le port du masque est obligatoire et vous verrez des gens qui ne portent pas de masque du tout, défiant quiconque de faire quelque chose à ce sujet (souvent, ils ne le font pas).

Vous en verrez également beaucoup d’autres avec le masque baissé sous le nez, suggérant vaguement qu’ils se conforment à la réglementation sans pour autant s’y conformer. Ces personnes lèvent généralement le masque si on le leur demande, mais le rabattent aussitôt que l’auteur de la demande quitte les lieux. (Hé, pourquoi prendre cela au sérieux alors que nos élites ont clairement fait savoir que les règles relatives aux masques ne s’appliquent pas à elles et à leurs rassemblements).

De même, la distanciation sociale est souvent respectée dans la brèche. Et pourquoi pas ? Si les stades de football et les arènes de rock peuvent être remplis de foules rentables, à quel point peut-on s’attendre à ce que les gens respectent sérieusement les autres règles ?

Lorsque j’étais à New York récemment, des restaurants et des bars « vérifiaient » le statut vaccinal des gens en jetant un coup d’œil rapide à une photo largement illisible sur une application. Faire semblant est une forme de résistance passive, et beaucoup de gens semblaient le faire.

D’autres quittent le marché du travail plutôt que de se conformer au mandat de vaccination. Les responsables de l’administration Biden semblent ne pas comprendre pourquoi les gens ne veulent pas travailler pour des employeurs qui semblent fonctionner comme des extensions des régulateurs gouvernementaux. Et de nombreuses personnes qui ont un emploi refusent la piqûre et mettent au défi leurs employeurs de les licencier dans un marché du travail tendu.

L’establishment n’est pas heureux de tout cela, bien sûr, mais il n’est pas non plus aussi fort qu’il le prétend. Si la plupart des gens, ou même une minorité significative de gens, commençaient à ignorer le gouvernement fédéral, ce dernier deviendrait rapidement impuissant.

Nous pouvons déjà le constater avec la marijuana. Comme je suis souvent obligé de le rappeler aux gens, la marijuana n’est pas légale. Elle reste interdite par la loi fédérale, même dans les États qui ont supprimé leurs propres sanctions.

Pourtant, il y a une dizaine d’années, les gens ont tout simplement décidé que l’herbe était légale. Et à toutes fins pratiques, elle l’est désormais. Après la légalisation de l’herbe au Colorado, l’administration Obama a fait quelques efforts avortés pour faire appliquer la loi fédérale à grande échelle, puis a abandonné.

Maintenant, même dans des États comme le mien, le Tennessee, où la marijuana reste contraire à la loi de l’État, elle est effectivement légalisée. Il faut faire des efforts considérables pour se faire arrêter pour ça.

Certains à gauche appellent ceux qui résistent au régime par des noms comme « terroristes nationaux », mais cela n’a plus beaucoup de poids. La gauche ayant passé une décennie à traiter tout le monde d’Hitler, le terme « terroriste national » est à peine perceptible.

(Et étant donné la capitulation lâche de l’administration Biden devant les vrais terroristes en Afghanistan, on peut pardonner à certains Américains de penser que s’ils sont suffisamment qualifiés de terroristes, ils feront la queue pour le panier de cadeaux que Biden offre aux Talibans).

J’ai eu la piqûre, mais l’intimidation est devenue insupportable et contre-productive. Les masques sont maintenant carrément débiles. De même que la règle arbitraire des un mètre de distance, basée sur les gouttelettes de la grippe plutôt que sur les aérosols du COVID. Résister à l’intimidation du gouvernement est aussi une sorte de devoir public. Et de plus en plus de gens semblent le faire.

Note de la rédaction :

D’après Gandhi, «la désobéissance civile est le droit le plus imprescriptible de tout citoyen. Il ne saurait y renoncer sans être un homme. »

D’après nous, désobéir plutôt que se conformer est aujourd’hui un devoir.

Les lois, qui sont les bases de toute société, permettent la protection de certains droits qui sont fondamentaux pour l’Homme mais aussi la punition d’actes qui peuvent aller à l’encontre de ces droits. La fin que l’on cherche donc à atteindre grâce aux lois est la stabilité d’une vie commune et donc une justice. 

Les lois qui voient le jour depuis l’apparition du Covid sont un enchaînement de restrictions, d’obligation, d’oppression, de chantage, de ségrégation et de privations incohérentes et sans fondements. Elles ne sont aucunement en harmonie avec la loi morale et encore moins avec le bon sens primaire. Ces lois dégradent l’Homme et donc ses droits et en cela elles sont  profondément injustes. « L’obéissance aux lois justes n’est pas seulement un devoir juridique, c’est aussi un devoir moral. Inversement, chacun est moralement tenu de désobéir aux lois injustes » disait Martin Luther King.

Le désespoir démocratique dans lequel nous ont savamment plongé nos élites est abyssal, il appartient à chacun d’entre nous de le combattre même si c’est par le biais de petits actes de résistance. L’insoumission doit être quotidienne et sans relâche, comme une vague qui trouve sa force et sa puissance dans l’accumulation de gouttes d’eau…

Nous sommes la 4ème vague ! Résistons !

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, TWITTER et VK

Source
NY post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Afin de garantir la pérennité du site, nous vous invitons à mettre le site en exception dans votre bloqueur de publicités. Merci !