ActualitésPolitique et Géopolitique

Si Assange meurt en prison, c’est qu’il aura été « torturé à mort », déclare le rapporteur spécial de l’ONU.

Le cofondateur de WikiLeaks, Julian Assange, n’est pas un malade mental et ses problèmes psychologiques sont uniquement le résultat des abus qu’il subit en isolement, a déclaré Nils Melzer, le rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, à l’émission Going Underground de RT.

Ce serait une « tragédie » si Assange mourait dans la prison de haute sécurité de Belmarsh, à Londres, en raison de son mauvais état de santé, a répondu Nils Melzer lorsque l’animateur Afshin Rattansi l’a interrogé sur ce scénario inquiétant.

« S’il meurt en prison, il a effectivement été torturé à mort. C’est la réalité, et je n’exagère pas ».

Nils Melzer

Le fonctionnaire a déclaré qu’il avait rendu visite à Assange derrière les barreaux en mai 2019 avec une équipe d’experts médicaux et « nous sommes tous, indépendamment les uns des autres, arrivés à cette conclusion à ce moment-là que sa vie était en danger. » L’état mental et physique de l’éditeur est entré dans une « spirale descendante » depuis lors, a-t-il ajouté.

Le cofondateur de WikiLeaks est détenu à Belmarsh depuis avril 2019 pour violation de la liberté sous caution. Avant cela, le quinquagénaire a passé sept ans terré à l’ambassade d’Équateur dans la capitale britannique, où il s’était réfugié après l’émission d’un mandat d’arrêt pour des allégations d’agression sexuelle qu’il a toujours niées. L’enquête à son encontre a finalement été abandonnée en raison d’un manque de preuves. Les partisans d’Assange ont affirmé qu’il était en fait persécuté pour ses activités journalistiques légitimes.

Il est recherché aux États-Unis pour espionnage à la suite de la publication par WikiLeaks de documents classifiés, notamment sur l’Irak, l’Afghanistan et Guantanamo Bay. Il risque jusqu’à 175 ans de prison s’il est extradé vers les États-Unis, bien qu’il ait été révélé que le témoin clé de l’affaire avait inventé ses déclarations.

Début 2021, un juge britannique a rejeté la demande d’extradition de Washington, invoquant la mauvaise santé d’Assange et le risque de suicide. L’appel des États-Unis contre cette décision a été entendu par la Haute Cour britannique en début de semaine, mais aucune décision immédiate n’a été annoncée.

« Julian Assange n’est pas un malade mental… C’est un homme très résilient et intelligent. Il n’appartient pas à un établissement psychiatrique, n’est-ce pas ? Donc, s’il a des problèmes mentaux maintenant, c’est à cause des abus qu’il a subis », a insisté M. Melzer.

« De graves dommages médicaux lui ont été causés au cours de la dernière décennie par un isolement constant » et d’autres moyens abusifs, a-t-il dit, ajoutant que le cofondateur de WikiLeaks souffre désormais d’une « anxiété constante ».  

Le fonctionnaire de l’ONU a critiqué les autorités pénitentiaires britanniques pour la façon dont elles ont traité l’éditeur. « Vous ne pouvez pas faire en sorte que quelqu’un se remette de la torture en continuant à le torturer. Et c’est exactement ce qu’ils font. Ils l’isolent ; ils le maintiennent dans les limbes », a-t-il fait valoir.

M. Melzer a réaffirmé qu’il n’y avait aucune raison de détenir Assange dans une prison de sécurité maximale, puisqu’il ne purge actuellement aucune peine et ne fait pas l’objet d’accusations criminelles. « Même si nous supposons, pour les besoins de l’argumentation, que l’extradition est légitime et que nous devons d’une manière ou d’une autre garantir sa présence, il peut être assigné à résidence », a déclaré le rapporteur, ajoutant que le cofondateur de WikiLeaks est « isolé de manière absolument inutile et donc illégale ».

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, TWITTER et VK

Source
RT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Afin de garantir la pérennité du site, nous vous invitons à mettre le site en exception dans votre bloqueur de publicités. Merci !