Politique et GéopolitiqueSanté et Environnement

Inde : Pas de nourriture, pas de carburant pour ceux qui ne sont pas vaccinés

Au début du mois, le responsable du district avait ordonné que les personnes n’ayant pas reçu une seule dose du vaccin Covid-19 ne soient pas autorisées à entrer dans les sites et monuments historiques d’Aurangabad, après que les chiffres de la vaccination dans la région se soient révélés faibles.

Le responsable du district d’Aurangabad, Sunil Chavan, a ordonné mardi aux responsables des magasins, des agences de gaz et des pompes à essence de vérifier les certificats de vaccination des clients. Selon l’ordonnance, seuls les citoyens ayant reçu au moins une dose du vaccin contre le Covid-19 pourront obtenir des produits alimentaires dans les magasins de rationnement, des bouteilles de gaz dans les agences et du carburant dans les pompes à essence.

Voir aussi : L’Ivermectine aurait écrasé la flambée de COVID-19 en Inde en seulement quelques semaines malgré l’opposition de l’OMS.

Si l’ordre n’est pas suivi, l’administration prendra des mesures contre les personnes concernées, en vertu de la loi sur la gestion des catastrophes et de la loi sur les maladies épidémiques, a déclaré M. Chavan.

À Aurangabad, environ 55 % de la population éligible du district a été vaccinée jusqu’à présent, contre 74 % dans l’État. Cela a placé le district à la 26e place en termes de vaccination parmi les 36 districts du Maharashtra.

La municipalité d’Aurangabad a également commencé à vérifier les certificats de vaccination des personnes qui se présentent dans les bureaux publics et privés. La municipalité a demandé à toutes les pompes à essence de vérifier les certificats de vaccination Covid-19 de tous les clients à partir du 30 novembre.

Voir aussi : 491.000 enfants ont-ils été paralysés par le vaccin contre la polio en Inde ?

Le Maharashtra a environ sept millions de doses en attente du stock d’octobre et le gouvernement de l’Etat devrait recevoir plus de 20 millions de doses de Covid-19 du gouvernement central pour sa campagne de vaccination. L’État a également enregistré une baisse de la demande, une partie de la population ayant hésité à recevoir la deuxième dose après la diminution de la deuxième vague d’infections par le Covid-19.

Bien que l’approvisionnement en vaccin soit régulier, la demande a considérablement diminué depuis octobre, principalement en raison de deux facteurs : l’intervalle obligatoire de 84 jours entre deux doses et la diminution du nombre de cas de Covid-19.

Pour augmenter le taux de vaccination, le Zilla Parishad (Conseil de district) d’Aurangabad a décidé d’étendre le processus d’inoculation au soir, a déclaré un autre fonctionnaire.

Voir aussi : Blackout sur le succès de l’Ivermectine en Inde : Le secret révélé !

« De nombreuses personnes travaillent dans les champs agricoles du matin au soir. Par conséquent, pour faciliter leur vaccination, le Zilla Parishad entreprendra la vaccination de 17 heures à 20 heures dans le district », a déclaré le responsable de la santé du Zilla Parishad, Sudhakar Shekle.

La première campagne de ce type a été organisée mardi dans le village de Kaygaon, situé à la frontière entre les districts d’Aurangabad et d’Ahmednagar, et 100 doses de vaccins ont été administrées aux résidents, a-t-il précisé.

Des annonces publiques ont également été faites pour sensibiliser à l’importance de la vaccination, a-t-il ajouté.

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, TWITTER et VK

Source
Hindustan Times

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Afin de garantir la pérennité du site, nous vous invitons à mettre le site en exception dans votre bloqueur de publicités. Merci !