ActualitésSanté et Environnement

USA : Le CDC admet avoir privé de droits des personnes naturellement immunisées sans preuve qu’elles transmettent le virus !

Après une mise en demeure, le CDC -Centre de contrôle et de prévention des maladies – concède qu’il n’a pas la preuve d’un seul cas de transmission du virus par un individu naturellement immunisé.

On pourrait supposer que si le CDC allait écraser les droits civils et individuels des personnes naturellement immunisées en les faisant expulser de l’école, les renvoyer de leur travail, les séparer de l’armée, et pire encore, le CDC aurait la preuve d’au moins un cas de transmission du virus COVID-19 par un individu non vacciné et naturellement immunisé à un autre individu. Si vous pensiez cela, vous auriez tort.

Le cabinet de l’avocat Aaron Siri, qui a récemment témoigné à l’audience du Sénateur Ron Johnson au nom de l’ICAN – The Informed Consent Action Network (Le réseau d’action pour le consentement éclairé)- a demandé au CDC précisément cette preuve (voir ci-dessous).  L’ICAN voulait voir la preuve de tout cas où une personne ayant déjà eu le COVID-19 a été réinfectée et a transmis le virus à quelqu’un d’autre. La réponse incroyable du CDC est qu’il ne possède pas un seul document indiquant que cela s’est produit. Pas un seul. (Voir ci-dessous.)

En revanche, il existe une infinité de documents reflétant des cas de personnes vaccinées qui ont été infectées par le virus et l’ont transmis à d’autres. Comme cette étude. Et cette étude. Et cette étude. Et cette étude. Cela continue encore et encore…

Mais il y a pire. L’excuse du CDC pour ne pas avoir la moindre preuve de la transmission du virus par le système immunitaire naturel est que « ces informations ne sont pas collectées ».

Quoi ?! Aucune preuve ! Mais pourtant le CDC écrase activement les droits de millions d’individus naturellement immunisés dans ce pays s’ils ne se font pas vacciner en partant du principe qu’ils peuvent transmettre le virus. 
Mais malgré la preuve évidente que les vaccinés transmettent le virus, le CDC lève les restrictions sur les vaccinés ?! C’est dystopique.   

Les faits concernant l’immunité naturelle sont simples. Toutes les études évaluées par des pairs ont montré que les personnes naturellement immunisées sont protégées à plus de 99 % contre le COVID-19, et que cette immunité ne faiblit pas. En revanche, le vaccin COVID-19 offre, au mieux, une protection de 95% et cette immunité s’estompe rapidement. Je ne suis pas mathématicien, mais un 99% constant semble préférable à un 95% qui diminue rapidement. De plus, si les vaccinés transmettent facilement le virus, ce n’est pas le cas des personnes naturellement immunisées.

Une fois de plus, la leçon à tirer n’est pas que les autorités sanitaires ne doivent jamais faire d’erreurs. Elles en feront. Cela arrive. La leçon à tirer est que les droits civils et individuels ne devraient jamais être subordonnés à une procédure médicale. Toute personne, qu’elle soit naturellement immunisée ou non, qui souhaite être vaccinée et stimulée devrait être libre de le faire. Mais personne ne devrait être contraint par le gouvernement à prendre part à une procédure médicale.  

Demande FOIA
Réponse FOIA

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, TWITTER et VK

Source
Aaron Siri

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Afin de garantir la pérennité du site, nous vous invitons à mettre le site en exception dans votre bloqueur de publicités. Merci !