Politique et Géopolitique

La Russie prépare 175 000 soldats pour une offensive en Ukraine, selon les renseignements américains

Le Washington Post rapporte maintenant que la Russie a rassemblé encore plus de forces près de l’Ukraine qu’on ne le pensait auparavant. Au cours des deux dernières semaines, les rapports occidentaux – fondés en grande partie sur les affirmations des responsables américains et de Kiev – ont fait circuler le chiffre de 90 000 ou jusqu’à 100 000 soldats russes massés dans la région de Crimée et près du Donbass.

Mais vendredi 3 décembre 2021, le Washington Post a affirmé que la Russie préparait une « offensive multifrontale » avec une force d’invasion de 175 000 hommes, et qu’une incursion militaire en Ukraine pourrait avoir lieu dès janvier. Il s’agit d’une énorme révision à la hausse par rapport aux évaluations initiales déjà exagérées diffusées par les médias américains.

Un document non classifié du renseignement américain sur les mouvements militaires russes. (Obtenu par le Washington Post)

Il y a quelques jours à peine, le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a évidemment minimisé la « menace d’invasion » de la Russie. « Nous la surveillons de très près », a-t-il déclaré lors d’un point de presse mardi, ajoutant : « Nous n’envisageons pas d’intervention militaire américaine dans ce conflit ». Comme nous l’avons décrit précédemment, des variations de « nous surveillons la situation » de la part du Pentagone ne suggèrent pas du tout que les dirigeants de la défense américaine sont vraiment convaincus qu’un assaut militaire sur l’Ukraine est réellement à venir.

Mais le Washington Post, se basant sur le document nouvellement révélé des services de renseignement américains ainsi que sur des fonctionnaires de source anonyme, a ceci à dire :

« Les plans russes prévoient une offensive militaire contre l’Ukraine dès le début de l’année 2022, avec des forces deux fois plus importantes que celles que nous avons vues au printemps dernier lors de l’exercice d’alerte de la Russie près des frontières ukrainiennes », a déclaré un responsable de l’administration, s’exprimant sous couvert d’anonymat pour discuter d’informations sensibles.

« Les plans prévoient des déplacements importants de 100 groupes tactiques de bataillons avec un effectif estimé à 175 000 personnes, ainsi que des blindés, de l’artillerie et des équipements », poursuit le rapport.

Bien que les accusations répétées portées contre Moscou au cours des dernières semaines l’aient été sans preuves concrètes – ce que le Kremlin a souligné (au milieu de rapports continus indiquant que les forces russes ont « augmenté »… en Russie) – le nouveau rapport du Washington Post tente au moins d’indiquer un certain niveau de « preuves », sous la forme de photos satellites :

Le document non classifié des services de renseignement américains obtenu, qui comprend des photos satellite, montre que les forces russes se massent en quatre endroits. Actuellement, 50 groupes tactiques du champ de bataille sont déployés, ainsi que des chars et de l’artillerie nouvellement arrivés, selon le document.

Mais une fois de plus, tout le monde s’accorde à dire que les « forces d’invasion » en question sont toutes stationnées et positionnées à l’intérieur du territoire russe, dans certains cas profondément à l’intérieur des frontières souveraines du pays.

Dans le même temps, le président Biden a réagi vendredi à ces rapports en déclarant que son administration préparait des mesures draconiennes pour répondre à tout scénario d’offensive militaire russe.

« Ce que je suis en train de faire, c’est de mettre en place ce que je crois être, sera la série d’initiatives la plus complète et la plus significative pour rendre très, très difficile pour M. Poutine d’aller de l’avant et de faire ce que les gens craignent qu’il fasse », a déclaré M. Biden à propos du président russe et de la nouvelle crise ukrainienne qui se dessine.

Quelques jours auparavant, alors qu’il se trouvait en Europe, le secrétaire d’État Antony Blinken a décrit « des preuves que la Russie a fait des plans pour des actions agressives significatives contre l’Ukraine » tout en menaçant de nouvelles sanctions et d’autres « options » sur la table. Actuellement, il est question d’un sommet virtuel Biden-Poutine urgent, afin d’aborder la crise, et où l’on s’attend à ce que Poutine fasse pression sur la Maison Blanche pour obtenir des garanties sur la poursuite de l’expansion de l’OTAN vers l’est.

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, GETTR et VK

Source
ZeroHedge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page