Science et Technologie

La variante « sœur » d’Omicron a été découverte et elle pourrait être encore plus difficile à contrôler, selon les médias

Les autorités sanitaires du monde entier sont déjà sur les dents alors que la nouvelle variante d’Omicron se répand dans le monde entier, mais on sait encore très peu de choses sur sa variante « sœur ».

Un Sud-Africain testé positif à la variante Omicron s’est révélé porteur d’une version génétiquement différente de la souche virale. Il est actuellement en isolement dans un hôtel de quarantaine à Brisbane.

Yvette D’Ath, ministre de la santé du Queensland, a confirmé que ce cas signifie qu’Omicron a désormais deux lignées classées par le comité international.

La nouvelle sœur de la variante ne possède pas l’un des gènes qui servent à identifier la souche Omicron, indique l’Organisation mondiale de la santé.

Selon les virologues, cette version, actuellement appelée BA.2, a déjà été identifiée en Afrique du Sud, en Australie et au Canada.

Toutefois, on ne connaît pas de détails précis sur cette souche quasi identique, et sa véritable origine reste un mystère.

Les autorités australiennes ont tiré la sonnette d’alarme au sujet de la souche BA.2 en début de semaine, affirmant qu’il s’agissait de la « première au monde ».

Elle a été repérée chez un Sud-Africain qui revenait de la zone Omicron de Gauteng.

L’analyse préliminaire suggère qu’il contient son propre ensemble de mutations ainsi que de nombreuses mutations trouvées dans l’Omicron original.

En théorie, cela signifie que BA.2, comme l’Omicron original, pourrait aussi être plus transmissible que Delta, et peut-être capable d’échapper aux vaccins.

Lire plus : https://legrandreveil.co/2021/12/07/un-variant-un-vaccin-a-chaque-fois/

Bien que les informations soient encore récentes, l’une des principales différences de la lignée Omicron est qu’elle ne peut pas être détectée presque immédiatement.

Connu sous le nom d’abandon du gène S, cet aspect de l’Omicron original signifie qu’il peut être détecté à l’aide d’un test PCR, par opposition à des analyses de laboratoire plus complexes.

Le fait que BA.2 n’ait pas cet abandon du gène S signifie que ce raccourci ne peut pas être utilisé et qu’il est donc plus difficile de suivre une épidémie.

Les scientifiques affirment que le BA.2 a maintenant été repéré dans des génomes soumis par l’Australie, l’Afrique du Sud et le Canada, ce qui suggère qu’il se propage déjà dans d’autres pays.

L’arrivée de BA.2 dans le Queensland est intervenue alors que l’État australien enregistrait lui aussi son premier cas de la variante originale Omicron.

Voir plus: https://legrandreveil.co/2021/12/08/video-2-ans-de-folie-covidiste-resumes-en-2-minutes/

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, GETTR et VK

Source
rsvplive.ie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page