Science et Technologie

Plus de 6 000 citoyens suédois sont déjà équipés d’une puce sous-cutanée, dont certaines contiennent un pass vaccinal

En Suède, certaines personnes n’ont pas besoin de montrer leur téléphone pour présenter un passeport vaccinal. En prolongeant la mode dystopique, ils peuvent avoir leurs informations vaccinales sur une micropuce implantée sous la peau.

Epicenter, une société spécialisée dans les micropuces subdermales de la taille d’un grain de riz, a présenté un implant capable de stocker des passeports vaccinaux Covid qui peuvent être lus à l’aide du protocole de communication en champ proche (NFC).

La micropuce peut stocker d’autres éléments tels que des cartes de bus, des cartes d’identité de bureau et des cartes de membre d’une salle de sport.

Tout lecteur compatible NFC, tel qu’un smartphone, peut récupérer les données stockées sur l’implant (Ruptly).

« Les implants sont une technologie très polyvalente qui peut être utilisée pour de nombreuses choses différentes, et pour l’instant, il est très pratique d’avoir le passeport Covid toujours accessible sur votre implant », a déclaré Hannes Sjoblad, « chief disruption officer » d’Epicenter, à Ruptly.

« Au cas où votre téléphone n’aurait plus de batterie, il vous est toujours accessible. Alors bien sûr, c’est ainsi que nous utilisons cette technologie aujourd’hui, l’année prochaine nous allons l’utiliser pour autre chose », a-t-il ajouté.

La puce peut être implantée dans le bras ou entre l’index et le pouce. Selon M. Sjoblad, le processus est réversible.

La puce peut être placée entre le pouce et l’index (Image : Biohax).

Selon Moa Petersen, chercheur en cultures numériques, environ 6 000 personnes en Suède ont une puce dans la main. Mais toutes ne sont pas destinées aux passeports Covid.

Il y a quelques semaines, le gouvernement suédois a annoncé que les passeports Covid seraient exigés pour tous les événements réunissant plus de 100 personnes.

Le dirigeant de la société britannique BioTeq, Steven Northam, pense que les implants vont se généraliser dans la prochaine décennie. « Dans 10 à 15 ans, les humains munis d’une puce électronique seront monnaie courante », a-t-il déclaré dans une précédente interview accordée au journal britannique Metro.

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, GETTR et VK

Source
Metro UK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page