Science et Technologie

Les brevets d’Amazon Ring laissent entrevoir des capacités de surveillance biométrique

Une série de 17 brevets accordés à Amazon pour ses produits Ring au cours des deux dernières années semble indiquer que la société travaille à l’utilisation des caméras de la sonnette à des fins de surveillance biométrique.

Obtenus par Business Insider, les documents font allusion à des technologies capables d’effectuer une identification biométrique (actuellement non présente sur les produits Ring) via l’analyse d’images de quartiers identifiant les personnes « suspectes » et pouvant alerter la police.

L’un des dépôts de brevet, par exemple, mentionne la possibilité pour plusieurs caméras de sonnettes appartenant à différentes personnes de capturer des images faciales partielles d’une personne, puis de les combiner dans un réseau partagé pour former une image composite qui montre le visage entier.

Appelée « mode d’alerte de voisinage », cette fonction permettrait aux particuliers de prendre une photo d’un individu « suspect » et de la télécharger sur un réseau de voisinage, qui commencerait alors à enregistrer d’autres images et séquences de la personne suspecte dans toute la zone.

Bien que ce ne soit pas la première fois que la division Ring d’Amazon mentionne des plans pour aider les forces de l’ordre et accroître la sécurité des personnes, les nouveaux brevets suggèrent un effort orchestré dans ce sens.

En fait, diverses formes d’identification biométrique sont décrites dans les documents, notamment la reconnaissance faciale, palmaire, digitale, rétinienne, de l’iris, de la frappe, de la démarche et de la voix.

Deux des brevets mentionnent même respectivement la « texture de la peau » et la « reconnaissance des odeurs », tout en précisant qu’aucune technologie n’a encore été développée à cette fin.

Le Policing Project publie un nouveau rapport sur Ring
Quelques jours après que les nouveaux brevets de Ring ont été dévoilés par Insider, le Policing Project a publié le rapport « Ring Neighbors & Neighbors public safety service ».

L’audit sur les droits civils et les libertés civiles analyse l’application Neighbors de Ring et son travail avec les forces de l’ordre, et en particulier le service de sécurité publique Neighbors (NPSS), un outil permettant à la police de publier des informations locales sur la criminalité et la sécurité, ainsi que de faire des demandes de photos et de vidéos dans le cadre d’une enquête.

Le document a été commandé par Ring en 2020 et contient donc près de deux ans de recherches concernant les risques des produits Ring et leur atténuation.

Parmi les risques les plus pressants identifiés par le Policing Project figurent les disparités et les préjugés raciaux, la surpolice et le manque de responsabilité démocratique.

Suite à la publication de l’audit du Policing Project, l’institution a déclaré que Ring avait mis en œuvre plus d’une centaine de changements dans ses produits, ses politiques et ses pratiques juridiques.

Il s’agit notamment de l’affichage public des demandes d’information de la police via NPSS, du recrutement d’agences gouvernementales non policières sur NPSS, de l’exclusion des agences d’immigration et des agences fédérales chargées de l’application de la loi en raison du manque de responsabilité démocratique, et de la mise en œuvre de divers changements de conception et de modération pour lutter contre les préjugés.

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, GETTR et VK

Source
Biometric Update

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page