Économie

L’absurdité de l’apartheid covidien

Bonjour,

Je m’appelle Stéphane Gihemka. Je suis keynésien et propose d’analyser l’actualité sous le prisme de ce grand économiste.

Aujourd’hui, je parle de l’absurdité de l’apartheid covidien. Les propos du président de la république française, E. Macron, en date du 4 janvier 2022 sont tout simplement incroyables. L’homme qui est censé représenter l’État est en train de détricoter l’œuvre de la cinquième république qui, comme chacun le sait, provient de l’après-guerre. Tout d’abord, en 1936, le front populaire, puis, 9 ans plus tard, le gouvernement Charles De Gaulle ont donné naissance à la Protection Sociale. Le terme « Sécurité Sociale » désigne plus particulièrement les organismes et les institutions qui représentent la protection sociale.

La Protection Sociale a permis de développer une solidarité nationale afin de garantir des ressources aux individus qui rencontrent des circonstances particulières :

  • maladie
  • accident
  • chômage
  • maternité
  • famille
  • vieillesse

L’État français assure la sécurité de TOUS ses citoyens comme l’explique John Maynard Keynes dans ses ouvrages. Or, E. Macron est en train de créer deux clans ennemis en annonçant vouloir « emmerder » les non vaccinés. La création de clans antonymes entraîne inéluctablement des rivalités qui finissent dans le sang. L’histoire nous l’a notamment prouvé avec les deux premières guerres mondiales.

Abordons tout d’abord l’injection de ces substances inconnues qui sont encore en phase d’essai en ce début d’année 2022. La « vaccination » relève du secret médical. Le secret médical repose sur une asymétrie d’information. Cela signifie que le patient ne dispose pas de l’information qui lui permet d’analyser la prescription médicale et l’organisme d’assurance ne connaît que partiellement l’état de santé du citoyen.

La création d’un espace santé sur le site « https://www.monespacesante.fr/ » pose un grave problème éthique puisque cette asymétrie d’information n’existerait plus. C’est la condition préalable à la création d’un crédit social à la chinoise. Il est nécessaire de préserver le secret médical en s’opposant à la création d’un tel espace de santé. D’autant plus que les données sont hébergées sur un site dont on ne connaît pas la qualité. Le risque de piratage et de fuite d’informations sont particulièrement élevés.

D’un point de vue médical, être « vacciné » contre une maladie relève d’un choix personnel. D’autant plus que la vaccination non consentie relèverait d’un acte invasif pouvant porter atteinte à l’intégrité du corps humain, qui est protégé par les dispositions du droit de la bioéthique.

Par contre, les personnes, qui refusent de se faire injecter un vaccin dont il est prouvé qu’il n’engendre aucun effet indésirable grave, représentent potentiellement un risque pour leurs concitoyens lorsque la maladie dont on souhaite se prémunir est mortelle. Par conséquent, cet argument est fallacieux dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19 puisque cette maladie n’est pas grave pour la majorité de la population. Elle provoque surtout le décès des personnes âgées.

Par son action intrépide, le gouvernement semble souhaiter le renversement de la cinquième république. Cela pourrait annoncer l’instauration d’une dictature sanitaire en vue de l’imposition d’un crédit social où chaque citoyen serait continuellement surveillé, évalué et puni en cas de manquement à un ordre quelconque.

Les « injectés » observent d’une manière nonchalante la dictature qui progresse. Les plus peureux d’entre eux se sentent protégés de la punition gouvernementale et pourraient même collaborer activement à la dénonciation de leurs pairs pour éviter leur propre condamnation et obtenir quelque maigre récompense. Les citoyens plus courageux, quant à eux, se sentent certainement déjà préoccupés ou inquiets face à la crise actuelle.

Pour étayer ce dernier propos, je cite Keynes dans « la grande crise de 1930 » :

« Mais maintenant que l’homme de la rue a pris conscience de ce qui se passe, son ignorance des tenants et aboutissants du phénomène le remplit de frayeurs qui se révéleront peut-être exagérées, de même qu’auparavant elle était source d’indifférence au moment où le début de nos difficultés aurait justifié une certaine préoccupation. Le voici qui commence à douter de l’avenir. Est-ce la fin d’un beau rêve dont il s’éveillerait maintenant pour annoncer la noirceur des faits ? »

D’un point de vue économique, l’apartheid est une grave injustice puisque la Protection sociale est financée par des cotisations proportionnées aux revenus de chacun. Ainsi, le rejet des personnes « non injectées » est une faute morale intolérable. John Maynard Keynes appellerait le gouvernement français à revenir à la raison puisque l’économie est le gouvernail qui est censé éviter la dérive du capitalisme.

L’État semble souhaiter s’affranchir du capitalisme libéral pour se rapprocher d’un capitalisme rouge. Le capitalisme rouge pourrait ressembler à une farce stalinienne, en empruntant sa folie tyrannique, et, en ôtant au capitalisme sa vocation universelle qui consiste à donner aux individus une chance de s’enrichir. Ainsi, la caste dirigeante qui s’est émancipée de l’État depuis de nombreuses décennies pourrait conserver le pouvoir et diriger d’une main de fer des citoyens transformés en simples sujets. La théorie du ruissellement prendrait fin avec la naissance de ce capitalisme rouge aux relents transhumanistes.

Les nouvelles lois ne seraient plus dirigées par la moralité, noble notion du bien et du mal, mais par la force de l’opinion. Ainsi, le malfrat ne représenterait plus une menace pour la société, tandis que le citoyen qui refuserait de se soumettre à la tyrannie de l’État Fasciste deviendrait le bouc émissaire à abattre publiquement.

Ainsi, la Justice ne serait plus impartiale, elle retrouverait la vue en offrant des jugements hâtifs et partiaux. Les tribunaux deviendraient alors la main armée des gouvernements transhumanistes où l’homme naturel serait une proie esseulée.

Le glissement civilisationnel contemporain est extrêmement grave. L’aveuglement de la masse permet aux transhumanistes d’imposer leur vision liberticide. Lorsque les « injectés » seront contraints et forcés de se faire injecter perpétuellement des substances contre de nouveaux chantages, leurs yeux seront trop secs pour pleurer. Ils deviendront les victimes de ce nouveau régime tyrannique.

Les « non injectés » sont le dernier rempart contre ce capitalisme rouge. Ils représentent l’humanisme que la caste dominante souhaite faire disparaître pour laisser la place à la nouvelle doctrine transhumaniste qui est dirigée par les nouvelles technologies : la robotique, l’intelligence artificielle, la ville connectée du quart d’heure, l’internet des objets, etc.

L’ancien monde dirigé par l’impartialité, la moralité, le droit, l’économie se meurt sous nos yeux. L’enfant à naître est difforme et criard. Il veut être immortel au détriment des autres. Il veut le pouvoir à tout prix. Son orgueil est si démesuré qu’il est déjà persuadé d’être un demi-dieu.

Si nous n’y prenons garde, le capitalisme rouge pourrait déjà marcher au pas de l’oie au début de l’année 2023. Le réveil des citadins sera extrêmement brutal. La réalité trop terrible de ce nouveau monde pourrait les terroriser et les inciter au suicide pour mettre un terme à une souffrance trop intenable. Quant à nous, nous devons continuer de hurler la vérité à la face du monde.

Nous devons proposer à l’instar de John Maynard Keynes en son temps la continuité d’un capitalisme juste. Si ce capitalisme devait aller au tombeau, il faudra alors théoriser une nouvelle civilisation dominée par une économie et une justice irréprochables afin que chacun puisse se sentir en sécurité. Si Macron est le matador de la France, nous, peuple libre et éclairé, sommes son sauveur.

Fichier PDF : https://gihemka.files.wordpress.com/2022/01/l_absurdite_de_l_apartheid_covidien_v01.pdf

Afin de garantir notre indépendance et notre pérénité,
vous pouvez nous soutenir en cliquant ici

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux,
INSTAGRAM, TELEGRAM, GETTR et VK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page